EN | FR

ANICKA YI: ART, PERCEPTION PHYSIQUE ET SCIENCE 

« Qu'est-ce qui est naturel ? Comment gérons-nous la propriété des matériaux de la vie ? Quelles sont les responsabilités de la conception de la biologie, et cette conception doit-elle répondre au monde et refléter ses valeurs—surtout à une époque où nous pouvons maintenant voir à l'horizon l'extinction de notre propre espèce ? »

  

L'une des artistes contemporaines les plus innovantes travaillant aujourd'hui, l’intervenante du Summit 2018, Anicka Yi, fusionne l'expérimentation artistique et la recherche scientifique. Son travail, qui consiste en une exploration des formes de vie émergentes, aborde les questions actuelles autour de la migration, de l'intelligence artificielle et de l'urgence climatique. Dans sa pratique, Anicka examine les concepts de la 'biopolitique des sens', en explorant comment la perception physique est façonnée par des hypothèses liées au genre, à la race et à la classe. Travaillant avec des matériaux inhabituels tels que des bactéries vivantes, de la sueur humaine, de la décomposition organique et des plaques de gélose, ses œuvres invitent le spectateur à utiliser tous ses sens, c'est-à-dire la vue, l'odorat, l‘ouïe et le toucher. En se concentrant sur l'odorat en particulier - le sens le plus souvent associé aux femmes -, Anicka entend remettre en question le système de l'industrie artistique qui privilégie le regard et ses connotations historiquement masculines. Dans le même temps, elle interroge les relations entre l'odorat et les souvenirs, les émotions et les préjugés. 

Anicka Yi, Maybe She’s Born With It, 2015

Anicka Yi, Biologizing The Machine (tentacular trouble), 2019. Photo de Renato Ghiazza

Anicka Yi Conférence au Verbier Art Summit 2018

 

Certaines de ses œuvres comprennent un parfum fusionnant des composés chimiques de femmes asio-américaines et de fourmis Immigrant Caucus (2017) et une exposition d'épingles métalliques se corrodant dans un gel ultrasonique Shameplex (2015). À la Biennale de Venise 2019, Anicka a produit des nacelles géantes en varech remplies d'insectes animatroniques Biologizing The Machine (tentacular trouble) ainsi que des panneaux de terre dans lesquels des organismes vivants étaient contrôlés par une intelligence artificielle Terra Incognita

 

Aujourd'hui, Anicka a créé son projet le plus ambitieux à ce jour, exposé du 12 octobre 2021 au 16 janvier 2022 au Turbine Hall de la Tate Modern. Frances Morris, la directrice de la Tate Modern, a déclaré : « Anicka Yi s'est forgé une réputation pour ses œuvres très innovantes. Ses installations sont inoubliables, utilisant les dernières idées scientifiques et des matériaux expérimentaux de manière inattendue. Les résultats ne font pas seulement appel aux sens, mais abordent également certaines des grandes questions auxquelles nous sommes confrontés aujourd'hui concernant la relation de l'humanité avec la nature et la technologie. »

Le 15 octobre à 18h30 (GMT+1), la Tate Modern organise une soirée avec Anicka Yi, au cours de laquelle l'artiste discutera de sa commande et répondra à des questions sur son travail.

Claudia.jpeg

FORÊTS, OCÉANS ET CONSERVATION ÉCOLOGIQUE

Apprendre encore plus

2020VerbierArtSummit%C3%82%C2%A9Alpimage

DÉCOUVREZ LES DROITS TERRITORIAUX DES INDIGÈNES AUSTRALIENS AVEC ADRIAN LAHOUD LORS DU SOMMET DE 2020

Lire l'article

Page d'accueil